Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/09/2017

Le saumon et les Celtes

Le saumon est le symbole de la sagesse et de la connaissance. Il représente aussi l'immortalité. De tous les poissons, le saumon fut celui qui inspira le plus les bardes.

A méditer !

eog.jpg

17/07/2017

Quelques montages pour passer le temps.

P1040883.JPG

Quelques montages pour passer le temps. (suite).

P1040880.JPG

23/05/2017

SAUMON 2017

Après le décrochage d'un joli saumon frais, c'est la récompense avec ce beau petit saumon de printemps de plus de 8 livres.

Rivière : le Scorff.

Canne 15 pieds, soie n°8 flottante, mouche n°2. (eau très chargée).

saumon breton, saumon à la mouche en Bretagne

14/01/2017

Prête pour la prochaine gay pride...

P1040805.JPG

27/12/2016

Bloavezh mat 2017. Bonne année 2017.

Louis Fish-on cuiller51.jpg

04/10/2016

Une belle paysanne bretonne.

P1040760.JPG

18/06/2016

La Bretagne doit s'aligner sur les pays civilisés !

Pictures.jpg

06/06/2016

Ellé.... rivière propre !

ellé rivière bretonne

08/05/2016

SAUMON 2016

Après plusieurs poissons touchés... enfin la capture d'un joli petit printemps de 8 livres.

Canne 15 pieds, soie n°8, mouche n°4.

P1040694.JPG

26/12/2015

BLOAVEZH MAT DEOC'H HOLL 2016.

 

 

 

Saumon-sauvage-de-lAtlantique-dans-la-rivière-Alma-aussi-connue-sous-le-nom-de-rivière-Upper-Salmon-dans-le-Parc-national-de-Fundy-Nouveau-Brunswick-Canada.-©-Gilbert-Van-Ryckevorsel-WWF-Canada-600x395.jpg

Nombre de mes amis se sont inquiétés de ce long silence sur mon blog. Effectivement aucune nouvelle de la saison 2015, saison morne pour ce qui me concerne. Morne et sans l’enthousiasme habituel suite au passage de l’Ankou (oberour ar marv) et sa faux légendaire venu me priver de mon fidèle complice et père adoré. Comment continuer d’arpenter les rives de l’Ellé avec autant de passion ? Comment évacuer ces milliers d’images et de souvenirs ? Mais ce « petit coup au moral » n’a pas été seul à ternir cette saison 2015. Nos braves et stupides « gestionnaires » (les guillemets s’imposent), dont certains d’entre eux ne connaissent même pas la signification du terme « castillon », ont réussi le tour de force de nous faire revenir à l’âge de pierre ! En supprimant le quota individuel de saumons, nos apprentis sorciers ont tout bonnement donné une prime aux viandards, cette véritable armée de cormorans qui squattent, de l’aube au crépuscule l’aval des premiers barrages avec leurres en tout genre, et traquent les saumons frais arrivés de la mer se reposant brièvement de leur long voyage. Ah elle est belle la pêche sportive, la pêche passion et toute sa noblesse ! Mais parler de noblesse, de valeur morale à de tels individus est-ce vraiment raisonnable ? N’est-ce pas quelque peu surréaliste !
Alors ma saison s’est résumée à plusieurs sorties en période « saumon printemps », brèves sorties puisque le quota de la rivière a été atteint rapidement par quelques individus sur le bas de la rivière. Deux poissons touchés…
Encore merci, pour nous pêcheurs à la mouche, de nous avoir privés de la période la plus intéressante ! Quant au castillon, deux brèves sorties en Normandie dans une ambiance quelque peu exécrable sur la partie basse de la rivière autorisée à tous leurres. La partie haute, réservée à la mouche, n’était guère pêchante suite à un manque d’eau manifeste.
Voilà mes amis. Espérant que cette année saumon 2016 ne va pas être victime à nouveau de la bêtise de nos pauvres « gestionnaires » et autres responsables de la protection du saumon atlantique ?

Bloavezh mat deoc’h holl.
Bonne année halieutique à tous.

 

 

 

 

 

12/01/2015

Un grand pêcheur nous a quittés.

 

Un grand passionné de la pêche du saumon à la mouche vient de partir. Le paradis des grands poissons argentés est près à l'accueillir. Choisi les bonnes mouches papa... Eog t'attend.

Kenavo va zadig karet. 

 

Numériser0005papi 0_001.jpg

18/12/2014

Nedeleg laouen ha Bloavezh mat d'an holl.

bloavezh 2015.jpg

10:56 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

06/11/2014

Barrages sur la Sélune.

sélune,barrages,saumons,pêche à la moucheA quelques kilomètres de la Bretagne coule une superbe rivière. Malheureusement saumons et truites de mer sont condamnés à la peine capitale. Depuis des années, ils attendent dans le couloir de la mort... 

La destruction des deux barrages s'imposent.

LA ROCHE QUI BOIT.jpg

VEZINS.jpg

 

 

Ces deux monstres de béton doivent disparaître au plus vite.

 

 

sélune,barrages,saumons,pêche à la mouche

 

26/08/2014

Mouches : un grand mythe !

Les mouches à saumon ont de tout temps fait couler beaucoup d’encre. Elles sont souvent l’objet de théories plus ou moins fantaisistes, voire invraisemblables et incohérentes de la part d’autoproclamés spécialistes de la presse halieutique. Elles animent également d’innombrables discussions entre pêcheurs dont certains s’efforcent, devant leur étau, de reproduire ou tenter de confectionner « la mouche » providentielle. Nous avons tous eu, à un moment ou à un autre, le doute, ce redoutable doute sur l’efficacité de notre mouche. Heureusement après des années de pratique ce doute disparaît. Les nombreuses expériences viennent confirmer qu’il est peu probable que l’on vienne à découvrir la mouche miraculeuse, celle qui sera efficace en tout temps. Le pêcheur débutant se laissera souvent abuser par le choix infini qui s’offre à lui, mais très rapidement il prendra conscience que seuls quelques modèles seront utilisés, une sélection se fera naturellement en tenant compte, bien évidemment, des différentes tailles pour une même mouche. La réputation de certaines mouches s’explique aisément : plus une mouche est mise à l’eau, plus elle est susceptible d’être prise par un saumon. Comme je l’ai maintes fois répété, « une mouche est belle dans sa boîte, une mouche est efficace dans l’eau ! ». Enfin il ne faudrait pas sous-estimer la présentation responsable quand même du succès ou non d’une éventuelle capture. Pour conclure, je serai très prudent sur d’éventuels « grands conseils », sur des théories fumeuses qui correspondent trop souvent à des opinions sans preuve, à des suppositions infondées. Il faut croire en « sa mouche », celle que l’on a confectionnée avec amour, pas trop fournie, bien aérée afin d’être vivante dans l’eau.

 

mouches à saumons,mouches bretonnes

02/06/2014

31 mai 2014 : fermeture du saumon de printemps.

Je n’avais pas pêché depuis près d’un mois et la tentation de faire la fermeture me conduit à nouveau, pendant deux jours, sur les bords de l’Ellé. Le jeudi, eaux basses et poissons rares pour cette fin du mois de mai. Un poisson s’est néanmoins manifesté après le passage de nos mouches (celles de Jean, Pascal et moi-même). Poisson, de taille respectable,  avec un peu de rivière…

Le samedi matin, 7h30, sans grand enthousiasme. Arrivé au célèbre pont de Stang Koukou, l’eau avait légèrement monté et s’était teintée, cette belle couleur « whisky » pour certains, « thé » pour d’autres !

8h15 j’attaque l’étang de Restedou, pool situé à l’amont du pont de Stang Koukou. Après quelques lancers une belle montée discrète sur une petite mouche n°8. En fin de parcours, seconde montée, second refus. Pas question d’insister avec l’arrivée soudaine d’une armée de « pêcheurs » au ver avec leur inévitable et horrible bouchon !

Sans grande conviction, je décide de faire l’aval du pont, les quelques pools profonds aux courants réguliers où peuvent se tenir quelques saumons résidants. Arrivé où le jeudi précédent Eog était venu nous saluer, j’effectue mon premier roulé, puis j’allonge le second afin d’envoyer ma mouche dans le courant central. Violente tirée. Démarrage fulgurent. Ma 10’6 en bambou refendu cintrée en deux, mon vieux Marquis Saint Aidan qui crisse à plein poumons… Le poisson est ferré. Après une dangereuse première alerte, notre poisson d’argent se montre relativement docile, sonde le fond par de violents coups de tête contrôlables mais toujours inquiétants. Sept, huit, dix bonnes minutes ainsi. L’affaire semble conclue… Que s’est-il passé ? Pourquoi si docile notre poisson est-il devenu si agressif ? Trois violents coups de tête, puis dix, quinze, vingt cinq mètres de soie … une fusée incontrôlable, non maîtrisable. Arrêt, soulagement et reprise en main. Il s’agit très certainement de son dernier rush et il ne me reste plus qu’à remonter notre bête et ce sera l’issue finale.

Trois mètres de soie récupérés, puis quatre… Parfait. Lorsque soudain un violent coup de tête et là… la terre vient de s’arrêter de tourner, les oiseaux ont cessé de chanter… ma bambou refendu est à nouveau droite comme un « i », ma soie serpente librement dans le courant central… Eog vient de reprendre sa liberté ! Eog a gagné ! Quant à moi je me sens frustré, oui frustré de n’avoir pas vaincu mon adversaire, cet adversaire que je vénère et respecte plus que tout.

(Saumon estimé entre 5 et 6 kg).

saumons bretons,mouches bretonnes à saumon,pêche du saumon à la mouche,salmo salar en bretagne

26/03/2014

Chaque lancer nous rapproche de la prochaine touche.

pêche du saumon en Bretagne, saumon à la mouche, saumons bretons, mouches bretonnes

22/02/2014

Le saumon est le poisson le plus noble de nos rivières... L'émotion que procure sa prise sera intense, à condition que notre beau poisson d'argent soit pris à la mouche.

L. de Boisset.jpg

27/12/2013

L'Ellé... en colère !

L'Ellé qui envahit les rues de Quimperlé, la fureur d'une rivière qui engendre des dégâts considérables... L'homme n'a-t-il pas une grande part de responsabilité ? On assèche les zones humides, on draine, on arase les talus... 

4138.jpg

11:41 Publié dans Rivières | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

21/12/2013

Notre beau poisson argenté aurait-il aperçu une mouche ?

pêche du saumon à la mouche,salmo salar en bretagne,mouches bretonnes

20/11/2013

Des années de plaisir, de patience, de joie.

bis.jpg

18:32 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

22/10/2013

Mouche bretonne traditionnelle.

P1020411.JPG 

Voilà le genre de mouche traditionnelle bretonne que j'affectionne tout particulièrement. Un montage simple et rapide. A mettre dans l'eau impérativement... surtout ne pas conserver dans sa boîte !

 

mouches bretonnes

07/10/2013

Magnifiques gestes, magnifique pêche...


19:01 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

05/10/2013

Simple, basique... efficace !


01/10/2013

Une reproduction assurée ?


17:58 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

28/09/2013

Loin de notre chère Bretagne...


19:11 Publié dans Film | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

20/09/2013

Halte au braconnage du saumon atlantique !

L’impact du braconnage et de l’incivisme halieutique ne constituent pas un sujet mineur. Aujourd’hui, la lutte contre le braconnage n’est plus une priorité pour les instances officielles. Il n’existe pas de véritable politique de gardiennage. Les missions de surveillance et la lutte anti-braconnage sont passées au second plan. Il faut aborder le sujet dans sa globalité, il n'est pas inutile de rappeler que la palette de l'incivisme halieutique est large et de niveau variable. Elle s'étend de la pêche à vue systématique du saumon par basses eaux, à la non déclaration des captures, la pêche aux leurres, au ver, à la crevette en période mouche, jusqu'à des comportements qui relèvent de la grande délinquance comme le grappinnage, délits commis par des gens bien connus des services de police.

 

braconnage-630x0.jpg

 

 

 

17/09/2013

Le saumon dans la mythologie celtique

Le saumon est associé à la connaissance. On le retrouve notamment dans la légende de Taliesin, ce dernier ayant été retrouvé dans un barrage à poisson. Le plus vieux est certainement le saumon de Llyn Llyw que l’on retrouve dans le conte Culhwch et Owen. Selon ce dernier, le saumon serait le plus vieil animal et la seule créature qui saurait où se trouve Mabon ap Modron (le fils de Modron dans la mythologie galloise). On dit qu’il aurait acquis sa connaissance en mangeant les neuf noisettes (représentation de la sagesse dans la mythologie) qui tombent de l’Arbre de la Connaissance. Dans l’ancienne Irlande, le symbolisme des animaux celtique était utilisé pour tenter d’expliquer les cycles naturels de la terre qui étaient incompréhensible pour la population de l’époque. Les celtes utilisaient et classaient les animaux selon qu’ils vivaient sur terre, air ou mer et voyaient en eux des professeurs, amis ou même guérisseurs. Mais en plus de cette fascination et du culte qu’ils vouaient aux animaux, les Celtes vénéraient la Nature elle-même, cette dernière pouvant prendre la forme de plantes, d’animaux ou encore d’éléments. Ils pensaient que les animaux étaient là pour leur enseigner comment vivre en harmonie avec la Nature et à travers eux et leurs symboles, les Celtes cherchaient une communion avec à la fois leur monde et l’Autre Monde (le royaume dont les Celtes pensaient qu’il était contrôlé par une force divine). Nous pouvons voir ce lien avec la Nature non seulement dans l’artisanat celtique de l’époque mais aussi dans l’art Irlandais. Les familles irlandaises faisant partie de l’élite utilisaient aussi les animaux symboliques sur leurs blasons. Les pubs prenaient le nom des animaux réputés pour leurs forces. 

Aujourd’hui encore, les pièces irlandaises sont gravées avec des animaux symboliques comme le paon, le saumon et le cerf. 

 

saumon de la sagesse.jpeg

 

 

14/09/2013

Le saumon atlantique.

jcs-salmo-salar-35328.jpg

Description

Le Saumon Atlantique (Salmo Salar) est une espèce appartenant à la famille des salmonidés. Son corps est fusiforme et recouvert de petites écailles. Comme les autres poissons de la famille des Salmonidés, il présente une nageoire adipeuse en arrière de la dorsale, la nageoire caudale est large, ce qui lui permet de nager vite. La coloration de la robe est variable suivant le stade de développement et ressemble pour les jeunes stades à celui de la truite commune. L’alevin et le tacon (ou parr) présentent une robe d’aspect métallique avec un dos gris ardoise plus ou moins bleuté, des flancs argentés avec des marques bleutés caractéristiques dites « en doigt de gant » et un ventre blanc nacré. Le smolt (juvénile prêt à entreprendre la migration vers la mer) prend une livrée brillante argentée que conserve l’adulte jusqu’à son retour du milieu marin. A l’approche de la reproduction, les flancs se teintent en jaune et des taches rouges et pourpres se développent. Un bec caractéristique à la mâchoire inférieure se développe également chez les mâles. La taille du saumon est en relation avec le nombre d’hivers en mer, de un à trois ans rarement plus, les saumons de printemps peuvent dépasser le mètre et les 15 kg, les poissons de première montée mesurent de l’ordre de 50 à 60 cm pour un poids de 2 à 4 kg.

Généralités

Les saumons déposent leurs œufs dans des eaux courantes au sein de nids. Les œufs éclosent et vont grandir en alevins qui vont rester sous le gravier jusqu’à ce que leur vésicule vitelline se résorbe. Ils vont ensuite émerger à travers le gravier, avaler une bulle d’air pour atteindre une flottabilité neutre et commencer à se nourrir. Peu après l’émergence, l’alevin se disperse, occupe et défend un territoire, on le nomme alors tacon. Après 1 an ou plus, ils smoltifient et retournent à la mer. La dévalaison se passe généralement au printemps ou au début de l’été. Après une ou plusieurs années passées en mer, le saumon devient sexuellement mature et retourne à sa rivière natale. Certains passent plusieurs années en mer, ceux là reviennent tôt dans la saison, ils sont plus gros, on les appelle saumon de printemps. D’autres passent une année et reviennent plus tard dans la saison, ce sont les grilses (ou castillons). Le frai a généralement lieu en automne ou tôt dans l’hiver en général dans la rivière natale. Les conditions océaniques (en particulier la température) influent sur la qualité et la quantité de la population de reproducteur, une condition d’égale importance pour la survie des stocks sauvages est la qualité du milieu pendant sa phase en eau douce. Ainsi il lui faut une eau de bonne qualité (Température, Oxygène), et des conditions particulières d’habitat (espace disponible, substrat, abris, fourniture en nourriture, qualité et quantité des zones de fraies).

Cycle de vie

La reproduction a lieu en eau douce, sur les têtes de bassin. A partir de mois de novembre, la femelle creuse un ou plusieurs nids et y dépose les ovules immédiatement fécondés par le mâle. L'incubation dure environ 3 mois, mais les alevins ne quittent la frayère qu'un mois plus tard pour se disperser dans des zones de courant afin de rechercher leur nourriture (larves d'insectes aquatiques principalement). Les juvéniles, appelés tacons, passent une ou deux années en rivière avant de subir un ensemble de modifications qui vont les préparer à la vie marine : c'est la smoltification. Les smolts, rassemblés en bancs, rejoignent alors les aires d'engraissement marines situées au large du Groenland et des îles Féroë. Le séjour en mer dure d'une à trois années, puis les saumons reviennent vers les eaux continentales dont ils sont originaires (phénomène de homing) pour se reproduire. Durant la remontée des cours d'eau, les adultes, ayant cessé de se nourrir, puisent dans les réserves énergétiques accumulées pendant la phase marine. Généralement, ils ne survivent pas à la reproduction, cependant une faible proportion d'individus peut résister et reprendre une nouvelle migration vers la mer.

saumon--2-bis.jpg

 Source : Bretagne Grands Migrateurs.

 

11/09/2013

Une de mes boîtes et ses mouches.

P1010175.JPG