Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/07/2017

Quelques montages pour passer le temps.

P1040883.JPG

Quelques montages pour passer le temps. (suite).

P1040880.JPG

14/01/2017

Prête pour la prochaine gay pride...

P1040805.JPG

04/10/2016

Une belle paysanne bretonne.

P1040760.JPG

26/08/2014

Mouches : un grand mythe !

Les mouches à saumon ont de tout temps fait couler beaucoup d’encre. Elles sont souvent l’objet de théories plus ou moins fantaisistes, voire invraisemblables et incohérentes de la part d’autoproclamés spécialistes de la presse halieutique. Elles animent également d’innombrables discussions entre pêcheurs dont certains s’efforcent, devant leur étau, de reproduire ou tenter de confectionner « la mouche » providentielle. Nous avons tous eu, à un moment ou à un autre, le doute, ce redoutable doute sur l’efficacité de notre mouche. Heureusement après des années de pratique ce doute disparaît. Les nombreuses expériences viennent confirmer qu’il est peu probable que l’on vienne à découvrir la mouche miraculeuse, celle qui sera efficace en tout temps. Le pêcheur débutant se laissera souvent abuser par le choix infini qui s’offre à lui, mais très rapidement il prendra conscience que seuls quelques modèles seront utilisés, une sélection se fera naturellement en tenant compte, bien évidemment, des différentes tailles pour une même mouche. La réputation de certaines mouches s’explique aisément : plus une mouche est mise à l’eau, plus elle est susceptible d’être prise par un saumon. Comme je l’ai maintes fois répété, « une mouche est belle dans sa boîte, une mouche est efficace dans l’eau ! ». Enfin il ne faudrait pas sous-estimer la présentation responsable quand même du succès ou non d’une éventuelle capture. Pour conclure, je serai très prudent sur d’éventuels « grands conseils », sur des théories fumeuses qui correspondent trop souvent à des opinions sans preuve, à des suppositions infondées. Il faut croire en « sa mouche », celle que l’on a confectionnée avec amour, pas trop fournie, bien aérée afin d’être vivante dans l’eau.

 

mouches à saumons,mouches bretonnes

11/09/2013

Une de mes boîtes et ses mouches.

P1010175.JPG